Les sociétés face aux risques

image_pdfimage_print

Les risques majeurs

 

Le risque terroriste

« Relevant du Premier ministre, le plan VIGIPIRATE est un outil central du dispositif français de lutte contre le terrorisme dans la mesure où il associe tous les acteurs nationaux – l’Etat, les collectivités territoriales, les opérateurs publics et privés et les citoyens – à une démarche de vigilance, de prévention et de protection ».

Le plan Vigipirate poursuit deux  objectifs :

 – développer une culture de la vigilance et de la sécurité dans l’ensemble de la société,  afin de prévenir ou déceler, le plus en amont possible, toute menace d’action terroriste ;

– assurer en permanence une protection adaptée des citoyens, du territoire et des intérêts de la France contre la menace terroriste.

Les autres plans PIRATE :

 Le plan VIGIPIRATE  est prolongé dans certains domaines par des plans d’intervention spécifiques qui mettent en œuvre des moyens spécialisés (plans NRBC, PIRATAIR-INTRUSAIR, PIRATE-MER, PIRANET, METROPIRATE, INTERCEPTION PROLIFERATION).

Le risque sanitaire

On appelle risque sanitaire un risque immédiat ou à long terme représentant une menace directe pour la santé des populations nécessitant une réponse adaptée du système de santé. Parmi ces risques, on recense notamment les risques infectieux pouvant entrainer une contamination de la population (Ébola, pandémie grippale…).

3 exemples :

Le virus Ebola

Le virus  a été identifié pour la première fois en 1976 dans la province ouest-équatoriale du Soudan et dans une région voisine du nord du Zaïre (aujourd’hui République Démocratique du Congo).

Le virus Ébola se transmet à l’humain à partir des animaux sauvages et se propage ensuite dans les populations par transmission interhumaine.   Chez les patients ayant une maladie active, le virus se transmet par contact avec le sang ou les fluides biologiques tels que les selles, les vomissures, les urines, la sueur, le sperme, le liquide amniotique, les larmes, la salive, le lait maternel… ;

Mortalité de 25 à 90% de personnes ayant contracté le virus.

 

Epizootie :

Le mot épizootie décrit une maladie qui frappe simultanément un grand nombre d’animaux de même espèce ou d’espèces différentes. Des maladies peuvent apparaître et se diffuser sur notre territoire en raison de mouvements commerciaux d’animaux ou de produits, ou au fil des flux migratoires d’oiseaux sauvages.

Les maladies animales sont répertoriées selon deux types :

  • Les maladies réputées contagieuses
  • Les maladies à déclaration obligatoire

Selon que l’on est en présence de l’une ou de l’autre de ces maladies, les implications en matière de police sanitaire diffèrent. Le classement d’une maladie en tant que MRC (Maladies Réputées Contagieuses) se fonde sur son impact sur la santé publique, l’élevage ou le commerce international. Il s’agit d’affections dont  l’impact  justifie l’action des services de l’Etat en charge de la protection des populations ainsi que d’éventuelles mesures  d’intervention.

Pandémie grippale

Une pandémie grippale est une épidémie caractérisée par la diffusion rapide et géographiquement très étendue (plusieurs continents ou monde entier) d’un nouveau sous-type de virus résultant d’une transformation génétique conséquente. Le virus possédant des caractéristiques immunologiques nouvelles par rapport aux virus habituellement circulants, l’immunité de la population est faible voire nulle ce qui a pour conséquence de permettre à la maladie de se propager rapidement.

Un nombre très important de personnes touchées par le virus (de l’ordre de 7,7 à 14,7 millions de personnes en 2009 en métropole, en grande partie dans les tranches d’âge jeunes, contre 3 à 6 millions pour une grippe saisonnière).

Pollution de l’air :

La pollution de l’air a des effets significatifs sur la santé et l’environnement. En France, malgré une tendance à l’amélioration de la qualité de l’air au cours des vingt dernières années, les valeurs limites ne sont toujours pas respectées dans plusieurs zones. La pollution atmosphérique représente aujourd’hui le premier sujet de préoccupation environnementale des Français.

Le risque technologique

Les risques technologiques sont liés à l’action humaine et plus précisément à la manipulation, au transport ou au stockage de substances dangereuses pour la santé et l’environnement (ex : risques industriel, nucléaire, biologique…). Comme les autres risques majeurs, ils peuvent avoir des conséquences graves sur les personnes, leurs biens et / ou l’environnement. Pour connaitre les enjeux liés aux principaux risques technologiques et savoir comment agir en cas d’accident, consultez cette rubrique dédiée.

Les risques industriels :

Lorsqu’un accident frappe un établissement industriel (chimique ou pétrochimique), il est qualifié d’accident industriel. Ses conséquences pour le personnel, les populations avoisinantes, les animaux, les biens et/ou l’environnement sont variables selon les cas .

Les risques nucléaires :

Un accident nucléaire est un événement pouvant conduire à un rejet d’éléments radioactifs anormal dans l’environnement. Ce type d’accident est caractérisé par un rejet important d’éléments toxiques (notamment radioactifs) et/ou par une forte irradiation.

Les risques Miniers :

Une mine est un gisement de matériaux (or, charbon, sel, uranium…). De nombreuses concessions minières ont été octroyées au cours des siècles. Il en résulte la présence de nombreuses cavités souterraines artificielles plus ou moins profondes présentant des risques d’effondrement.

Autres : Transports de matières dangereuses – Risque de rupture de barrage etc…

Les risques naturels

La notion de risque naturel recouvre l’ensemble des menaces que certains phénomènes et aléas naturels font peser sur des populations, des ouvrages et des équipements. Plus ou moins violents, ces évènements naturels sont toujours susceptibles d’être dangereux aux plans humain, économique ou environnemental. La prévention des risques naturels consiste à s’adapter à ces phénomènes pour réduire, autant que possible leurs conséquences prévisibles et les dommages potentiels. Elle complète la politique de protection civile (qui permet de gérer la crise lorsqu’elle survient) et la politique d’indemnisation des dommages. Vous trouverez, dans cet espace dédié à la prévention des risques naturels, de nombreuses informations pour développer votre connaissance : des aléas et des risques naturels, des règles de vigilance et des systèmes d’alerte, des bonnes pratiques et réflexes à adopter au quotidien et enfin, des moyens de se préparer aux situations d’urgence.

 

Avalanches – Canicule-Cyclone-Eruption volcanique-Feu de foret-Grand froid-Inondation-Mouvements de terrain- Séisme- Tempête-Tsunami-Sécheresse.

En France

 

Les risques cyber

Une cyber-attaque est une atteinte à des systèmes informatiques réalisée dans un but malveillant. Elle cible différents dispositifs informatiques : des ordinateurs ou des serveurs, isolés ou en réseaux, reliés ou non à Internet, des équipements périphériques tels que les imprimantes, ou encore des appareils communicants comme les téléphones mobiles, les smartphones ou les tablettes. Il existe 4 types de risques cyber aux conséquences diverses, affectant directement ou indirectement les particuliers, les administrations et les entreprises : la cybercriminialité, l’atteinte à l’image, l’espionnage, le sabotage.

Cybercriminalité – Atteinte à l’image- Espionnage-Sabotage